L'allaitement abîme-t-il les seins ?

C’est la première question que l’on m'a posé. Et j’en suis d’autant plus contente puisque c’est une personne de ma famille qui me lance sur le sujet !
 
J’avoue qu’elle ne m’a même pas effleuré l’esprit lors de mon premier allaitement. Cependant j’ai voulu comprendre en même temps pourquoi tant de femme se sentait persécutée, harcelée par le fait qu’on les pousse à allaiter. Et qu’elle refuse également d’allaiter tout simplement.
 
Je pense que la question de ce poste fait partie de la réponse, et c’est pour cela que je la trouve très intéressante.
 
Voilà ce qu’on peut lire comme questions :
 
« J’ai une poitrine fragile avec une peau très fine et déjà quelques vergetures de l'adolescence, je me demande donc si je vais allaiter quand même? Je n’ai pas envie de me retrouver avec des gants de toilette, déjà que ma poitrine n'est pas très ferme ni très droite.....
Qu’est ce qui ABIME les seins? Le fait que la poitrine gonfle et distende la peau ou le fait que bébé tire dessus ? » (Forum fémina.fr)
 
« J’envisage sérieusement d'allaiter mon bébé, mais j'entends un peu partout que ça affaisse la poitrine. Est ce que les mamans qui ont allaité peuvent me faire partager leurs expériences? J'ai contacté la LLL, mais il n'y a pas de témoignage. Même si je sais que mon corps ne redeviendra peut être plus ce qu'il était avant la grossesse, je voudrai en prendre soin! » (Forum France 5, les maternels)
 
La réponse :
L’érotisation du sein en occident et l’accent mis sur la beauté du corps provoquent un obstacle à l’allaitement : la crainte de voir ses seins abîmés. D’autant que les rares scènes d’allaitement diffusées par les médias sont très souvent celles de mères africaines aux seins flaques et pendants.
Au début du siècle on pensait que l’allaitement était un processus traumatique et l’on conseillait aux mères de réduire la durée des tétées dans les premiers jours pour ne pas abîmés leurs mamelons.
 
En fait tous les spécialistes sont d’accord pour dire que ce qui abîme les seins, ce sont les changements brusques de volume, donc essentiellement l’accroissement en début de grossesse, un engorgement les premiers jours, un sevrage brutal … Dans ce cas, vous mettez vos seins dans la situation d’une voiture qui passerait brusquement de la 5ème à la marche arrière 
 
Pour éviter donc que les seins s’abîment, une bonne conduite de l’allaitement avec mise au sein précoce, tétées nombreuses les premiers jours, sevrage en douceur, est primordiale. Et d’autant plus en cas de seins lourds et volumineux. Pensez à utiliser un bon soutien-gorge d’allaitement qui soutienne sans comprimer.
J’ai presque envie de dire que la tendance s’inverse aussi aujourd’hui. L’allaitement est de plus en plus adopté par les stars ! N’avons pas vu Marion Cotillard allaiter, Gwen Stefani, Angelina Jolie fait la Une de W Magazine, Céline Dion accouchait de ses jumeaux, en 2011. Et concernant l'allaitement, la chanteuse québécoise ne fait pas dans la demi-mesure ! 10 mois après la naissance, Céline continuait d'allaiter ses deux garçons
Ne pensez vous pas que la beauté du corps est un soucis pour ces femmes, et très franchement, je suis pas sûre qu’elle soit payées pour prendre le risque de voir leur beaux « nénés devenir des planches à pain » !

Web :
Fémina – France 5, les maternels
 
Lectures :
Pour un allaitement réussi, édition Masson
Les 10 plus gros mensonges sur l’allaitement , édition Dangles
L’allaitement. 100 questions-réponses pour que çà marche,  La plage editeur
 
Brochure :
Le guide de l’allaitement maternel (il est donné gratuitement partout en France)
1 commentaires

"Le Serial téteur" , quand on parle des pics de croissance

 

 

 

 

Lorsque très naïvement, nous décidons d’allaiter notre premier enfant, nous ne réfléchissons pas forcement à tout ce que nous allons traverser. 

 

Au mieux, la première mise au sein se passe sans problème, la maman se trouve très bien et ne fait pas attention à ces périodes par la suite.

 

Au pire, c’est un commencement chaotique et là ces périodes peuvent devenir un enfer. Surtout si la maman ne les connaît pas. L’impression de manque de lait ne se fait plus seulement avec ce que l’on peut entendre autour de nous.

 

Par exemple : « T’es sûre que ton lait est assez nourrissant ? », «Mais donne lui un biberon, il a l’air affamé », « Il faut complémenter votre enfant madame ! »

 

Est-ce que mon bébé a vraiment faim ?

Le temps d’évacuation gastrique est plus rapide chez les bébés allaités. Mais cela ne correspond pas à la digestion complète, puisqu’il peut demander toutes les heures.

Et il est vrai que le sein peut paraître vide puisque bébé est sans cesse en train de téter.

Cependant, NON, ce n’est pas çà ! C’est lié au fait que le sein a du mal à stocker plus de lait.

 

Est-ce que bébé a soif ?

Oui probablement. En particulier s’il fait chaud.

Le lait maternel est constitué de 87% d’eau. De ce fait, il comble entièrement les besoins d’hydratation du bébé.

 

Mais en fait c’est quoi les période de pointe ?

 Les mamans disent que ce sont des périodes assez semblables à chaque allaitement. C’est généralement une période qu’elles décrivent de 24 à 72 heures. Le bébé va demander sans cesse de sein, ou les deux sur une même tétée, ou plus fréquemment dans la journée. Il sera quasi impossible de poser bébé.

Le « Pic de croissance » est ainsi dénommé dans la plus part des forum de discussion, les groupes de parole, mais scientifiquement parlant, on ne sait pas trop comment les expliquer.

 

Les hypothèses émises sont :

- Que les bébés ont besoin de se sécuriser très fortement car il est sur le point d’acquérir des compétences. Cela ferai parti des phases du développement. 

- Le lait évoluerait d’une manière telle que tout à coup il y aurait des modifications subtiles du lait dans ces périodes, une évolution aussi sur les quantités de lait.

 

L’hypothèse que je peux émettre, est que la croissance post-natale est très rapide. La taille des enfants passe en moyenne de 50 cm à la naissance à 75 cm au bout de la première année. Puis elle atteint généralement 100 cm à l’âge de 3/4 ans.

 

L'hormone de croissance est lipolytique, c’est à dire qu’elle brûle des graisses. On n’arrête pas de dire aux mamans que le lait de fin de tétée est plus gras. Du coup, est-ce que le bébé se chargerait de prendre que du lait aussi gras que possible pour faire face aux besoins de sa croissance ?

 

Et si c’était en fait une sécurité affective ? 

Maslow a décrit une célèbre échelle de la sécurité affective. Si les besoins physiologiques de l’enfant (stade 1 de cette échelle) sont correctement assouvis pendant les premières heures de vie, alors l’enfant passera au besoin de sécurité (stade 2 de cette échelle) ! Et de ce fait, bébé aura besoin de se lover contre sa maman, de sentir la chaleur de ses bras pour se SECURISER.

 

L’évolution de ces sécurités de base est liée à des périodes assez fréquentes. Mais ce n’est pas au jour près. On décrit souvent pour une jeune maman, une période en prenant comme repère le 3, et le 6, en comptant en heures, en jours, en mois. Les bébés peuvent en faite demander à tout moment.  J’y ajouterai volontiers le 9.

 

Sur une base assez ironique, les rythmes continueraient à l’âge adulte, et on a mis des noms à ces périodes. Exemple : la crise du 8ème mois, crise d’adolescence, crise de la quarantaine (cette dernière décrite plus facilement pour les hommes ☺).

Chez nous, les bébés sont cool car dans certaines tribus, il peut y avoir 80 tétées par jour !!! 

 

Pourquoi c’est important d’en parler ?

Il est important de l’expliquer car souvent, de la part des mamans, il y a des doutes sur leur capacité à alimenter suffisamment leur bébé. Ce sont des périodes où il peut y avoir l’introduction de compléments. Le plus dur est sans doute de l’expliquer aux gens qui entoure la maman, le papa, leur(s) enfant(s).

 

Un autre point important c’est le risque que la maman arrête l’allaitement. Parce qu’elle introduira un complément de lait qui va caller bébé pendant un certains temps et du coup, il y aura moins de stimulation, moins de lait et c’est l’arrêt de l’allaitement à petit feu. Où même, la peur de mal faire.

 

N’oubliez pas qu’il faut toujours vérifier les signes les plus évidents de bonne santé du bébé : 

- Il est tonique et visiblement en forme.

- Il n’y ait pas de problème de succion et le bébé ne réclame pas plus car il n’arrive pas à obtenir son lait.

- Il mouille bien ses couches et fait des selles régulièrement dans la journée.

- Il faut également qu’il suive sa courbe de poids. Un bébé en insuffisance de poids ne trouvera pas la force nécessaire à sa bonne alimentation et risque une déshydratation.

(voir les courbes du bébé allaités, Courbe OMS disponible ici : http://amis-des-bebes.fr/pdf/documents-reference/Courbes-Poids-Taille-PC-nourrissons-allaites.pdf).

- Ecarter un problème de santé du bébé : reflux gastro-oesophagien, intolérance ou allergies alimentaires (si les tétées fréquentes et courtent durent plus de 5 à 10 jours)

 

Les astuces, ou ce qu’il faut retenir :

La méthode la plus simple reste d’écouter les besoins de bébé, de s’assurer de sa bonne santé et de garder en tête le caractère temporaire de cette étape.

 

Quelques conseils :

- S’il tète trop souvent à votre goût, dites-vous que c’est une étape qui sera bientôt terminée. Ca ne va pas durer !

- Ça n’a rien d’un caprice ! C’est juste un processus normal et temporaire.

- Prendre des médicaments galactogènes est inutile. Ils sont pourvus d’effets secondaires et risquent d’altérer le processus naturel.

- Résistez à la tentation de donner des compléments de lait en poudre. Si vous tenez bon, dans quelques jours tout ira bien de nouveau !

- C’est le moment de rester au lit avec lui, de prendre du temps pour vous reposer. Demandez de l’aide autour de vous ! Plus vous serez sereine et reposée, plus le processus ira vite.

 

Certaines vont introduire des rythmes de tétées, selon ce qu’elles connaissent leur bébé ou si c’est ce qu’elles ont entendu. Cependant, une maman bien synchrone aux besoins de son bébé ne saura pas compter le nombre de tétées. 

 

ALLAITER « A LA DEMANDE » : regarder son bébé plutôt que sa montre !

 

Et, réalisez les tétées à volonté mesdames !

 

 

Sitographie d’aide:

 

http://www.lllfrance.org/Dossiers-de-l-allaitement/DA-80-Quand-la-connaissance-des-rythmes-peut-lever-des-obstacles.html?q=rythme

 

http://allaitement.comprendrechoisir.com/astuce/voir/275005/pic-de-croissance-cles-pour-le-reconnaitre-et-le-gerer  (la première partie de l’article je ne peux pas être d’accord avec, puisque scientifiquement nous n’avons pas résolu ce sujet !)

 

http://www.lactissima.com/a-tire-d-ailes/pics-de-croissance/

 

http://www.inserm.fr/thematiques/biologie-cellulaire-developpement-et-evolution/dossiers-d-information/croissance-et-ses-troubles

 

http://www.endocrino-psychologie.org/revue-de-presse/119-quand-les-hormones-perdent-la-tete.html

7 commentaires

La smam : en France, C'est encore maintenant ! 

Alors qu'en France la semaine mondiale pour l'allaitement maternel se continue jusque demain, je tenais à remercier particulièrement les mamans qui ont participé à la grande tétée de Angers ...


Partout en France, nous en avons parlé, mais je trouve que c'est pas assez ! 


IL va falloir encore plus de mobilisation, et aussi dans l'année pour essayer de convaincre les foules, mais aussi pour faire passer les bonnes informations !


Do